À propos


Fondé en 1937 par l’Association des maîtres-imprimeurs de Montréal, qui avait son siège social sur l’avenue Mont-Royal à Montréal, Le Maître Imprimeur se voulait à l’époque l’organe officiel de cette association. La publication est par la suite devenue la voix officielle de l’Association des arts graphiques du Québec (AAGQ) en juin 1983 jusqu’à la fermeture de cette association en janvier 2006.

 



Le Maître Imprimeur a repris vie en octobre 2006 suite à un partenariat entre Pierre Belle (ex-propriétaire de Litho Mille-Îles) et Luc Saumure (ex-éditeur de l’AMPQ). 

Suite à une pause au printemps 2009, occasionnée par de fortes turbulences dans le secteur des arts graphiques, les activités du Maître Imprimeur ont repris de plus belle en janvier 2010, devenant la propriété de 7591004 Canada Inc., entreprise fondée par Luc Saumure. Modernisé tant sur le contenu que sur la maquette, nous avions à nouveau un magazine spécialisé représentatif qui offre une plateforme unique, où les gens de l'industrie pouvait s'exprimer et connaître les nouveautés et produits. Cette industrie avait alors, une importante vitrine, pour servir efficacement tant les artisans, les entreprises que les divers manufacturiers.

Le Maître Imprimeur avait repris son mandat de médium de communication efficace dédié au secteur des arts graphiques et de l’imprimerie. Avec près de trois quart de siècle d’existence, ce qui en faisait l’une des plus vielles publications spécialisées au Québec, cette importante publication avait enfin retrouvé ses lettres de noblesse.

 

Au printemps 2015, suite au manque de soutient de cette industrie qui est en profonde mutation depuis les dernières décennies, Le Maître Imprimeur a dû encore une fois cesser la publication papier ainsi que sa version web.

 

L'industrie des arts graphiques se trouvant de nouveau démunie d'une voix forte qui sert leurs intérêts, nous avons décidé de relancer la version web. Bien que nous ayons toujours soutenu que l'industrie de l'imprimé ne pouvait être représentée adéquatement par un média web uniquement, alors que mandat premier de celle-ci est d'imprimer, nous avons dû réviser notre position, suite aux demandes de plusieurs intervenants des arts graphiques qui ont besoin de cette vitrine. Bien que nous sommes à l'ère des communications électroniques, nous espérons un jour, pouvoir à nouveau offrir une version papier...